Refus annulé

Refus annulé

février 25, 2022

25 février 2022

Une jeune fille de 16 ans s’est plainte auprès de nous que sa société d’aide à l’enfance (SAE) avait refusé de l’autoriser à conclure une entente sur les services volontaires (ESV) quand elle avait quitté son domicile en raison du comportement violent de sa tante.

Enjeu : Droits (porter plainte)

Une jeune fille de 16 ans s’est plainte auprès de nous que sa société d’aide à l’enfance (SAE) avait refusé de l’autoriser à conclure une entente sur les services volontaires (ESV) quand elle avait quitté son domicile en raison du comportement violent de sa tante. Les ESV sont proposées aux jeunes de 16 et 17 ans qui ont quitté leur domicile par crainte pour leur sécurité.

Des représentant(e)s de la SAE nous ont dit tout d’abord qu’ils(elles) n’étaient pas en mesure de vérifier si la tante de cette jeune fille était violente. Quand nous avons examiné de plus près la situation, nous avons découvert que ses jeunes frères avaient été retirés du domicile pour des raisons de sécurité. Nous avons demandé à la SAE de réexaminer les allégations de la jeune fille concernant sa tante, et à la suite de cet examen, la SAE a accepté de lui accorder une ESV.

Tous(toutes) les jeunes pris(es) en charge ont des droits, notamment celui d’obtenir que les prestataires de services répondent à leurs plaintes et les aident à tenter de les régler. Si un(e) jeune estime que ses droits ne sont pas respectés, il(elle) est en droit de déposer une plainte auprès de nous.

En savoir plus à propos de l’unité des enfants et des jeunes, qui répond aux questions et prend les plaintes sur les services de protection de l’enfance.
Découvrez comment nous avons aidé d'autres personnes dans nos cas sélectionnés.