Parle, sinon

Parle, sinon

juin 28, 2021

28 juin 2021

Un jeune de 13 ans placé dans un foyer de groupe s’est plaint que le personnel le forçait à lui parler, et à partager ses sentiments, au lieu de respecter sa vie privée.

Un jeune de 13 ans placé dans un foyer de groupe s’est plaint que le personnel le forçait à lui parler, et à partager ses sentiments, au lieu de respecter sa vie privée. Il a dit que le personnel l’avait menacé de lui supprimer ses privilèges, le privant par exemple d’appels à ses parents ou de son iPad s’il n’obéissait pas*. Nous avons soulevé la question auprès du superviseur du foyer, qui a reconnu que le personnel ne devrait pas menacer le jeune quand il n’a pas envie de parler.

* Les droits ne peuvent pas être supprimés en guise de punition. En vertu de la Loi de 2017 sur les services à l’enfance, à la jeunesse et à la famille, un(e) jeune pris(e) en charge a le droit de parler en privé aux membres de sa famille ou de sa famille élargie, d’avoir régulièrement leur visite et de leur rendre visite.

En savoir plus à propos de l’unité des enfants et des jeunes, qui répond aux questions et prend les plaintes sur les services de protection de l’enfance.
Découvrez comment nous avons aidé d'autres personnes dans nos cas sélectionnés.